L'accouchement naturel, une histoire d'inhibition du néocortex et de confiance du cerveau reptilien.



1. Le point sur la société actuelle.


L'organisation mondiale de la santé (OMS) définit l'accouchement normal comme "une naissance dont le déclenchement est spontané ; à bas risque dès le début et tout au long du travail et de l'accouchement ; dont l'enfant naît spontanément en position céphalique du sommet, entre les 37e et 42e semaines de gestation. Aprés la naissance, la mère et le nouveau-né se portent bien. Dans le cadre d’une naissance normale, il faut une raison valable pour interférer avec le processus naturel.


A travers toutes ces définitions, les visions différentes autour de la naissance... Nous avons vécu un réel tournant dans le monde de la maternité. En effet, aujourd'hui, la période de la vie humaine qui a été la plus modifiée dans le développement de l'être humain, c'est la période de la naissance. C'est elle qui a subi le plus de changements et de chamboulements par rapport à son aspect tout à fait primitif.


Pour le comprendre, il suffit de regarder autour de soit et de réaliser un sondage. Lesquelles d'entre-vous se sont dirigées vers l'hôpital, parce que l'accouchement c'est forcément à l'hôpital n'est-ce pas ? Lesquelles d'entre-vous ont eu un accouchement où la sage-femme est intervenue plusieurs fois pour interférer (mettre une perfusion, rompre la poche des eaux...) au processus d'enfantement ? Lesquelles d'entre-vous ont pu choisir réellement le moment où la péridurale a été nécessaire pour soi ? Lesquelles d'entre-vous ont accouché dans une position qu'elles avaient choisi ?


Il y a plusieurs années que ces changements ont lieu et nous nous dirigeons vers une société dans le contrôle qui arrive même à contrôler les naissances. Aujourd'hui, les femmes n'ont plus besoin de leurs cocktails naturels d'hormones de l'amour (Ocytocine, endorphines, prolactine...) pour accoucher. Les firmes pharmaceutiques ont mis en place des médicaments de synthèse bons marchés !


Tout cela pour vous montrer à quel point l'être humain réfléchi, évolue et développe des techniques incroyables. MAIS attention à ne pas en faire TROP. C'est bien cette capacité incroyable qu'a l'être humain de réfléchir qui nous caractérise. C'est notre nouveau cerveau (néocortex) qui nous permet de concevoir, en tant qu'être humain, une voiture, un avion ou même d'avoir accès à internet. Les animaux sont-ils capables de tout cela ? Non, car ils ne possède pas cette partie du cerveau appelée "NéoCortex".


2. Le point anatomique pour comprendre.


Notre cerveau est donc composé de 3 types de cerveaux différents :

- Du néocortex qui nous permet réflexion.

- Du cerveau limbique qui nous permet de retenir

- Du cerveau reptilien qui correspond à notre instinct.



Parfois, ce néocortex, aussi incroyable soit-il, peut avoir des répercussions péjoratives. En effet, lorsque pour faire quelque chose, nous devons revenir à nos réflexes primitifs (cerveau reptilien), il devient très difficile pour l'être humain de laisser de côté ce cerveau qui pense. Lorsque l'on vient à parler d'accouchement, il est important de comprendre que l'enfantement c'est un réflexe PRIMITIF. Comme le dit si bien Karine La (@quantikmama sur instagram), "depuis que le monde est monde, les femmes enfantent". Nous n'avons donc pas besoin de réfléchir pour enfanter et mettre au monde notre enfant, et le challenge est alors là. Si le néocortex est activé, il inhibera les fonctions importantes du cerveau primitif. Alors comment inhiber à notre tour ce cerveau qui pense en permanence dans notre société ?


Faisons confiance à notre cerveau reptilien qui représente l'instinct. C'est cette partie du cerveau qu'il faut stimuler et faire ressortir au moment de la naissance. C'est elle qui va nous guider pour un enfantement en confiance. C'est elle qui va nous donner des indices pour trouver la position qui nous convient à tel ou tel moment.


3. Pendant la grossesse.


Lorsque l'on est enceinte, nous faisons un travail immense néocortical. Nous devons faire d'emblée énormément de choix. Choisir le lieux où l'on va accoucher, avec qui, quel prénom donner à son enfant... Et par définition, faire des choix correspond à stimuler le néocortex. Alors nous ne pourront pas empêcher le néocortex de travailler mais essayons de diminuer son activité pour diminuer également la charge mentale qui pèse sur nos épaules. Laissons-nous porter par nos envies, laissons nous porter par des gens bienveillants et protecteurs. Faisons une préparation à la naissance qui nous convient et qui nous fais du bien.


A ce propos, j'entends souvent dire "J'attends mon premier bébé, il est donc nécessairement indispensable que je réalise une préparation à la naissance dite classique pour que je puisse avoir pleins d'informations". Tout en sachant que sur 1h d'atelier théorique, vous n'allez retenir que 3%.. Alors il est indispensable que pour certaines "Le savoir, c'est le pouvoir" mais est-ce une nécessité là tout de suite. Oui, alors je fais une préparation classique. Non, alors je choisi autre chose. Faites confiance à votre cerveau reptilien, faites une préparation qui vous correspond qui vous fait du bien. Car le jeu de l'obstétrique correspond à un déroulement d'inconnues sans cesse. Alors, quelque soit la façon dont l'accouchement se déroule, votre vécu est des plus important


Maintenant, il est indispensable de, déjà, mettre en pause son néocortex dès la fin de la grossesse. "Une femme enceinte à besoin qu'on lui fiche la paix" dit Michel Odent. Elle sait, la femme sait. Déconnectez-vous de votre pensée, voyagez au travers les chemins de la grossesse et des jolis moments que cela vous procure.


4. Et pendant l'accouchement ?


Quels sont les besoins d'une femmes qui enfante ? Une femme qui enfante à besoin de PROTECTION. Alors la protection, c'est le rôle du coparent, de la sage-femme, du gynécologue... Une femme en travail a besoin qu'on la protège de tout ce qui pourrait stimuler son néocortex et l'amener à réfléchir.


Voyagez au travers des consciences modifiées autre que la conscience alpha qui nous anime là maintenant tout de suite. Laissez-vous porter par le vortex de la naissance et par vos réflexes primitifs. Faites-vous confiance et faites confiance à votre bébé. Entourez-vous de personnes de confiance, bienveillantes et protectrices. Car c'est ce qu'il faut.


Profitez de votre cocktail d'hormone de l'amour qui vous envahit, sentez-vous bien et protéger. Pour terminer j'aimerais vous donner quelques pistes pour connaître les besoins essentiels d'une femme qui enfante. Il sont simples :

  • Intimité ; limité les regards des autres, limiter les aller-retours des professionnels, limiter l'observation. Car observer quelqu'un c'est stimuler le néocortex.

  • Silence ; il est important de ne pas parler à une femme qui enfante. Parler à quelqu'un stimule également son néocortex.

  • Eteindre la lumière ; soyez dans un environnement sécuritaire et apaisant.


Je vous informe également que j'organise une fois par mois un atelier "Accouchement physiologique" en couple à Paris. J'y développe tous ces points très important. Vous pouvez vous y inscrire à travers mon site internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.



Merci pour votre lecture, j'espère que ce post vous aura plus et qu'il aura fait émergé une réflexion à travers votre néocortex ahah.


A très vite,


XOXO Elodie.

100 vues0 commentaire