Comment concilier allaitement maternel et fêtes de fin d'année ?


Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas et c’est pour moi le moment de vous guider dans l’aspect pratique des choses autrement dit dans la gestion de votre allaitement et les repas parfois alcoolisés des repas de fêtes.


L’alcool que vous buvez passe dans le lait maternel que vous produisez et va donc jusqu’à bébé lorsque ce dernier tète. Le taux d’alcool dans le lait maternel est assez similaire à celui présent dans votre sang au moment de la tétée.

Mais alors qu’est-ce que ça change ?

Le fait que l’alcool passe dans le lait maternel peut avoir des conséquences légères sur votre enfant. On a retenu un léger effet sédatif, un changement dans le goût du lait et dans l’odeur amis en aucun cas dans la composition même du lait maternel qui reste le meilleur lait pour le développement de votre bébé.

Bien qu’un nouveau-né nourri au sein soit exposé à une infime partie de l’alcool consommé par la mère, il métabolise l’alcool deux fois moins vite qu’un adulte au cours de ses premières semaines de vie.

Les fêtes de fin d’année sont, pour beaucoup d’entre vous, l’occasion de se retrouver en famille (Poke @2020) et de siroter 1 verre de vin à noël et une coupe de champagne pour la nouvelle année.

Alors dans la pratique comment concilier allaitement et prise occasionnel d’alcool ?.

La meilleure solution serait l’abstinence, si vous pouvez vous le permettre et que cela n’influence pas votre bien-être pendant la fête. Votre bébé pourra être allaité à sa demande sans aucun problème.

Si vous souhaitez bénéficier d’un verre d’alcool, la prise occasionnelle est tout à fait adaptable avec un allaitement. Il est conseillé de pouvoir allaiter votre bébé juste avant cette prise et d’attendre avant de le remettre au sein. Je vous conseille d’attendre au moins 3 heures avant de remettre votre bébé au sein. Ce temps d’attente peut être allongé et dépend, entre autre, du nombre de verre et de votre poids.

En amont, si vous savez que vous allez consommer de l’alcool et pour éviter d’être « coincée » à telle heure si bébé réclame, vous pouvez tirer votre lait avant la fête pour avoir un petit stock qui vous permettra de pallier à l’imprévu de la tétée.

Après un verre, durant les 3 heures d’attente, et pour éviter tout risques d’engorgements, je vous conseille de pouvoir tirer également votre lait et de jeter le lait « alcoolisé ».

Dans tous les cas, rassurez-vous, il n’y a aucune étude qui montre qu’une maman ayant bu un verre d’alcool avait des conséquences néfastes sur un bébé allaité. Une consommation occasionnelle d’alcool ne conditionne absolument pas a un arrêt définitif de l’allaitement maternel. La consommation excessive est bien entendue à éviter.



Elodie.

120 vues0 commentaire